Les macro-déchets plastiques sont retrouvés par tonnes échoués sur nos côtes, nos plages, montrant ainsi la grande envergure du problème des pollutions plastiques dans les océans du monde.

Quelques collectivités territoriales et associations amènent quelques éléments de solutions en procédant à des actions ponctuelles (ramassage et/ou sensibilisation). Neanmoins, non suffisantes pour répondre à l’ampleur du phénomène.

Ainsi, le réseau de bac à marée semble être un outil interessant et complémentaire aux actions existantes.

Le réseau BAM Trait bleu est globalement constitué par territoire à l’échelle d’une agglomération de communes sur le périmètre du Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis .

Les acteurs :

  • Des citoyennes et citoyens volontaires promeneurs. Ils ramassent les plastiques sur la plage et les déposent dans le bac à marée situé dans un endroit stratégique déterminé par les communes
  • Des collecteurs, entreprises ou associations d’insertion. Prestataires de services, elles interviennent avec leur équipe pour vider le bac lorsqu’il est signalé plein par les promeneurs grâce à l’application qui lui est associée. Elles quantifient et qualifient et évacuent les macro-déchets. Elles enregistrent les données sur ce site. Ces données sont disponibles sur ce site et nous permettront de  prévoir les prochains échouages.
  • Des conchyliculteurs qui récupèrent leurs matériels en plastique réutilisables.  Ils participent au financement du programme.
  • Un opérateur régénérateur  qui récupère les plastiques qualifiés « recyclables ». Ils participent aux frais de transport et rachètent certains plastiques. Il participe à la mise en place qu’une économie circulaire sur ce territoire.
  • Des opérateurs déchets qui récupèrent les macro-déchets qualifiés de «Tout venant » . Ils sont, soit partenaires du programme en récupérant gracieusement des macro-déchets. Soit, ils font payer à TÉO les frais de traitement.