Nos missions

Depuis septembre 2018, un réseau de bacs à marée a été déployé. Ce dispositif s’inscrit dans une problématique globale, à savoir la diminution de l’impact des plastiques sur le littoral.

Les macro-déchets plastiques sont retrouvés par tonnes échoués sur nos côtes, nos plages, montrant ainsi la grande envergure du problème des pollutions plastiques dans les océans du monde.

Quelques collectivités territoriales et associations amènent quelques éléments de solutions en procédant à des actions ponctuelles (ramassage et/ou sensibilisation). Néanmoins, non suffisantes pour répondre à l’ampleur du phénomène.

Ainsi, le réseau de bac à marée est un outil intéressant et complémentaire aux actions existantes. Il est deux fois plus efficace que tous les évenements de collectages expérimentés jusqu’à leur installation.

Le réseau BAM Trait bleu est globalement constitué par territoire à l’échelle d’une agglomération de communes sur le périmètre du Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis.

    Les acteurs 

    Un territoire défini

    A l’échelle d’une communauté de communes ou d’un gestionnaire de parc ou d’espace protégé. Ils participent pour 1/3 au financement de la gestion des BAM.

     

    Des communes qui s’engagent

    Des communes qui s’engagent au minimum pour 6 mois, entre octobre et mars à financer les 2/3 de la gestion des BAM. Elles peuvent s’engager dans la charte « Plages sans plastique ». 

    Des citoyennes et citoyens volontaires promeneurs

    Ils ramassent les plastiques sur la plage et les déposent dans le bac à marée situé dans un endroit stratégique déterminé par les communes. Découvrez l’application “Bac marée”

    Des collecteurs, entreprises ou associations d’insertion

    Prestataires de services, elles interviennent avec leur équipe pour vider le bac lorsqu’il est signalé plein par les promeneurs grâce à l’application qui lui est associée. Elles quantifient et qualifient et évacuent les macro-déchets. Elles enregistrent les données sur
    ce site. Ces données sont disponibles dans l’onglet “Bilan des collectes” et nous permettront de prévoir les prochains échouages.

     

    Participation des conchyliculteurs

    Le comité départemental de Charente-Maritime conchylicole prend en charge 50 % des frais de traitement des déchets. Nous redonnons les matériels en bon état aux professionnels.

     

    Un principe de précaution

    Ne pas recycler du plastique ayant séjourné dans les fleuves et l’océan –> Voir schéma à droite
    HAP : hydrocarbures aromatiques polycycliques
    POPs : polluants organiques persistants
    PCB : polychlorobiphényles 

    Collecter les plastiques sur les littoraux
    c’est dépolluer deux fois

    Des partenariats multiples :

    Région Nouvelle-Aquitaine, le ministère de l’Écologie, le comité départemental de Charente-Maritime conchylicole, PAPREC La Rochelle, les Communauté de communes de La Rochelle et de Rochefort Océan, association et club d’entreprises à Royan, la Fondation LÉA NATURE.

    Nos partenaires